L’impro c’est bon

 
Écrire est une belle chose, surtout lorsqu’on y grave notre bonheur. On se remémore de bons souvenirs, et une sensation de bien-être physique et mental nous envahi. C’est ça, la santé. Depuis mon dernier billet, qu’est-ce que j’ai fait? Beaucoup de choses! La travail, l’implication et le plein air aussi, bien sûr, aussi souvent que possible, même si j’ai fait un peu moins de course cette hiver. Durant la saison froide, mon temps est plutôt concentré sur le fatbike, le kite, le ski de fond, le télémark, et même la marche. 

 
Du bonheur à chaque fois, remplir mes poumons de fraicheur (parfois 32 degré sous zéro), d’odeur des montagnes et du bon air salin. C’est ça la vie quand tu habites dans une carte postale!Maintenant, je pense avoir repris mon rythme habituel de course. Le printemps est bien là: de beaux rayons de soleil, de la pluie, le brumeux et le « venteux », de la vase…des conditions pour un galopeux comme moi!007 11Au printemps, les coulées reprennent vie à plusieurs endroits,  j’adore les écouter, les regarder et remplir mes bouteilles de toutes ces bonnes sources.

 
Souvent, sur mes nombreux parcours improvisés, du nouveau s’offre à moi . J’entend les pic-bois qui s’activent au loin, ce qui fait travailler mon imagination. Ils me jouent du tam-tam pour m’encourager? Non, c’est plutôt un code morse entre eux? Toc, Toc! Le galopeux vient de passer! Toc, toc! Oui, ici aussi, il est habillé en vert et noir ce matin! Toc, toc! Il vient de passer par ici et s’est frappé la tête contre une branche de sapin. Toc, toc! Il se penche et ramasse sa casquette et ses lunettes que la branche a essayé de garder avec elle. 

009 9Bon! Du côté de ma saison 2017? Événements sportifs et implication bénévole! 

  • G100, une course de 86km sur 3 jours;
  • RIG, bien-sûr, le raid d’aventure de 3 jours en équipes de 2 en septembre;
  • Festival des rameurs, 33km à ramer sur la magnifique Baie en août;
Pour ce qui est de l’aventure prévue en Uruguay, on remet l’événement. Ça m’attriste un peu, mais bon!

Côté implication communautaire, le circuit des Galopeux (BDCAS) où j’en suis à ma 7ième édition sur le comité avec une très belle gang de bénévoles, le projet IMPACT où on forme des ados à la RC R en avril , la belle gang du  Marathon Baie-des-Chaleurs avec plus de 2000 coureurs en juin, la traversée en baleinière Charlo-Carleton et le Championnat Fire Championship en août. Mes réalisations et mes objectifs, ce sont tous des choses que je trouve enrichissantes. Dans la vie, on parle de l’effet papillon: de petits gestes et de petits efforts peuvent avoir de grands résultats au bout de la ligne. Et c’est ce qui compte. Merci à mes 2 filles pour tous vos encouragements, a vous tous , à Louis Lessard et Léa Beauchesne pour votre reportage, et un merci à Salomon pour le confort de vos équipements. Ma dernière semaine de mer et de montagne, c’est 166km de trail running  ( 45,51,6,52,12, km) et 64km de fatbike sur la beach, comme on dit ici. (Le fatbike, c’est comme mon Perrier citron, ça passe l’acidité de la course!)Comme à l’habitude, tout est improvisé, sans aucune pression, et le temps n’a aucune importance. Au contraire, plus on est dehors, plus la vie est belle.                     

Gaston , le galopeux  xx

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s