Les beaux yeux du matin

 

4h am. Je suis réveillé. Beaucoup trop hâte d’aller dans la montagne! Je me lève, la pleine lune est encore bien visible, et j’aimerais observer son coucher et le lever du soleil du sommet de ma Darling.

5h15. Je suis prêt et tout enthousiaste. Allez, go pour un 50km de montagne en solo à la frontale. Je part direction nord  rejoindre le pied de la montagne que je longerai pour environ 1 km.

Rendu au premier champs, je vois plein de beaux yeux d’un jaune verdâtre et des oranges. Des chevreuils, possiblement. Il y a des coyotes dans le secteur que je vois ou entend hurler parfois lors de sorties le soir et des chiens errants. Tout en courant, je regarde à gauche et à droite ainsi que derrière moi, et là encore j’aperçois plein de yeux. Je traverse un petit boisé et tiens, encore des yeux! C’est le grand rassemblement, ma foi! C’est encore trop noir pour voir qui ils sont. Je me mets à courir direction ouest et là, je vois des gros yeux rouges qui me regardent.  Qui est-ce? Un coyote ? Ou un autre animal ? Je vais savoir! Je commence à courir à toutes jambes vers les yeux qui, à mon approche, se sauvent. Je n’ai pas pu voir à qui ils appartenaient. Aller, je poursuis ma course et tiens, voila d’autres petits yeux dans un boisé. Plus j’approche, plus ils montent assez haut, très haut. Il ne me suffit que de quelques minutes pour me rendre compte que cette fois-ci, j’ai devant moi la paire d’yeux de…un écureuil!

Lorsque j’arrive au sommet, la neige recouvre le sol. Il n’y a  pas de lune à ce moment là, trop de nuages qui sont arrivés , mais un lever du soleil apparaît au loin et mélange le rose, le orange et le rouge sur la Baie. Wow! Quelle belle richesse du matin.

Avec un parcours enneigé sur environ 25 km, les pieds se mouillent vite et prennent froid un peu, mais j’apprécie la chance de le vivre ces moments. Durant les derniers 15 km, j’ai un très bon mal de ventre , je crois que j’ai mal gérer mes collations … je dois finir en marchant plus souvent qu’en courant. Je peux à trois occasions raccourcir ma distance, mais je décide d’aller jusq’au bout et je finis avec un 54 km et 2,290 mètres de dénivelé.

 

 

Fier de ma journée et de ne pas avoir abandonné, je suis bien heureux de me retrouver dans ma cuisine…et dans mon garde-manger!

Publicités

Une réflexion sur “Les beaux yeux du matin

  1. Ping : La montagne, ça agrandit le dedans. |

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s